La sélection sera effectuée par un comité composé de professionnels du secteur, et elle sera annoncée début décembre 2020. Le comité aura pour mission de concilier dans ses choix les notions d’accessibilité et d’audace pour inviter les programmateurs et programmatrices à tenter des aventures artistiques.

Constitution du comité

Les membres du comité de sélection ont été choisis essentiellement sur base de propositions émises par des fédérations sectorielles et des associations des arts de la scène.
 
Les fédérations sectorielles sollicitées :

Asspropro (Fédération des programmateurs et programmatrices en arts de la scène)
Aires Libres (Fédération professionnelle des Arts de la rue, cirque et forain)
Belgian Jazz Meeting
BWMN (Belgian World Music Network)
CCTA (chambre des compagnies de théâtre pour adultes)
Collectif des métiers de la production et de la diffusion dans les arts de la scène
CONT'ACTE (Fédération des Opérateurs Culturels de l'Art du Conte et de l'Oralité)
Facir (Fédé des auteurs, compositeurs et interprètes réunis)
Fédération des conteurs professionnels
Lundis d'Hortense
M-COLLECTIF (Marionnettes, Théâtre d'Objet et arts associés en FWB)
RAC (rassemblement des acteurs du secteur chorégraphique)

Balises pour le comité de sélection :

 

  • - Tendre vers une parité de genre dans les équipes artistiques et techniques sélectionnées.
  • - Tendre vers une égalité des disciplines présentées : théâtre, danse, cirque, arts de la rue, conte, chanson francophone, jazz, musiques du monde. Mais évidemment se pose la question des spectacles interdisciplinaires ou indisciplinaires, et de la manière dont on les « catégorise ».
  • - Concilier la notion d’accessibilité et d’audace. Il faut pouvoir susciter la curiosité des programmateur·rice·s et les inviter à tenter des aventures artistiques.
  • - Possibilité de programmer 1 ou 2 spectacles/concerts qui n’ont pas pu être créés en raison du Covid19.
  • - Avoir un encadrement professionnel est un atout mais n’est pas une obligation : agent, manager, label, chargé de diffusion, attaché de presse…
  • - Proposer un dispositif de médiation culturelle (dossier pédagogique, animation, rencontre, atelier) est un atout.
  • - Programmer une majorité de spectacles/concerts ayant eu une aide de la FWB (aides structurelles à la compagnie ou aide à la création ou aide à l’enregistrement). Il y aura donc aussi des projets non subventionnés.
  • - Être attentif aux artistes/spectacles primés par des concours/tremplins (exemple : du F dans le texte, Francofaune... ou ayant reçu des prix « découverte ou premier projet » aux Prix de la critique et aux Octaves et ayant peu été diffusés). Peut-être imaginer qu’un spectacle/groupe soit choisi par une « vitrine partenaire » du service de la Diffusion.
  • - Plateau indicatif 10 m/8m et 5 m de hauteur. La moyenne des plateaux dans les lieux ciblés est de 8m/6m et 4,5m de hauteur.
  • - Arts vivants : cachet moyen des dernières éditions : 2000 euros. Au-delà de 3000 euros, les spectacles tournent plus difficilement dans les lieux ciblés.
  • - Musiques non-classiques : cachet moyen des dernières éditions : 1500 euros. Au-delà de 2000 euros, les spectacles tournent plus difficilement dans les lieux ciblés. 

Il s’agit de balises données aux membres des comités de programmation, issues de l’analyse des spectacles qui ont tourné les trois dernières saisons avec AssProPro.

Les membres auront la possibilité de sélectionner des projets hors de ces balises s’ils estiment la proposition forte et nécessaire mais la grande majorité des spectacles/concerts proposés devront correspondre à ces données maximales de plateau et de cachets. Les cachets sont également à affiner en fonction du nombre d’artistes sur scène.

Lien vers la composition du comité Arts vivants et du comité Musiques